Marcel Pagnol et le théâtre

 

 

Accueil 
Aubagne 
Marcel Pagnol 
Famille Pagnol 
Album 
Brochure 
 Petit Monde 
Collines 
Les plantes 
Circuits 
 Font de Mai 
La Treille 
La Buzine 
Le Castellet 
Cassis 
La Ciotat 
La Colle sur Loup 
Marseille 
Pont du Gard 
Ma Provence 
Liens 

 

 


Voici l'ensemble de l'œuvre théâtrale écrite par Marcel Pagnol entre 1922 et 1931 :

 Catulle
(1922) - Les Marchands de Gloire (1925) - Direct au cœur (1926) - Jazz (1926) - Topaze (1928) -     
Marius
(1929) -  Fanny (1931)
Marcel Pagnol écrit ensuite César (1936) directement pour le cinéma ; porté à la scène seulement en1946.
Il reviendra bien plus tard au théâtre avec Judas (1955) et  Fabien (1956).

   

" En 1922, Marcel Pagnol s'apprête à quitter le lycée Saint-Charles à Marseille où sous un soleil virgilien, il partageait son temps entre ses cours, la direction de la revue Fortunio la composition de poèmes et celle de tragédies qui mettaient en scène les amours d'un poète latin...le séjour d'Ulysse chez le père de Nausicaa ou la révolte de Spartacus.
Ceux qui furent ses élèves à cette époque se souviennent peut-être de ce maître d'internat qui ne levait jamais les yeux de son pupitre durant toutes les études. Sa plume courait inlassablement, sur des feuilles de cahier d'écolier. Ce n'était pourtant pas la correction des versions d'anglais qui accaparait à ce point Pagnol, mais bien sa rédaction de Catulle, sa première œuvre dramatique, une tragédie classique, en quatre actes et vers, respectant la sacro-sainte règle des trois unités. "

(Merveilleux Pagnol - Georges Berni - Éditions Pastorelly (1981) - page 35.)

De 1920 à 1922, Marcel Pagnol écrit cette première pièce de théâtre : Catulle.
La pièce ne fut jamais représentée, mais seulement lue.

Catulle (1922)
Drame en quatre actes et vers.
Éditions de Fortunio, 5, rue Venture, Marseille. Achevé d'imprimer par Mistral, imprimeur à Cavaillon, le 1er octobre 1922.

Thème :
La pièce se passe à Rome, en l'an 50 avant J.-C.. Le poète, né à Vérone vers l'an 87 avant J.-C., tombe amoureux fou d'une courtisane, Claudia, à laquelle il a dédié son œuvre poétique. Finalement, elle le quitte. Le poète mourra, désespéré, en dépit des efforts de ses amis pour le consoler.

" Ces occupations extra-scolaires n'empêchent pas notre aspirant d'enseigner Shakespeare... Ces qualités lui valent d'être remarqué par ses supérieurs et, malgré son jeune âge et l'insuffisance de ses titres, d'être nommé professeur adjoint d'Anglais dans cette cathédrale de l'Enseignement qu'était le lycée Condorcet à Paris,
où il a promis de préparer l'agrégation. "
(Merveilleux Pagnol - Georges Berni - Éditions Pastorelly (1981) - page 36.)

Tonton

À Paris, il retrouve son ami Paul Nivoix. Associés à Louis Raine, ils décident d'unir leur inspiration pour composer un vaudeville intitulé Tonton
ou Joseph veut rester pur. Tonton est représenté une vingtaine de fois.

Les Marchands de Gloire (1925)

Encouragés par ce relatif succès, Marcel Pagnol et Paul Nivoix décident d'écrire une autre pièce : Les Marchands de Gloire.
Cette pièce est acceptée au théâtre de la Madeleine, à Paris, dirigé à l'époque par Robert Trébor et André Brûlé. La Générale a lieu le 15 avril 1925. Mais la pièce fut arrêtée au bout de 13 représentations. Par contre, elle devait remporter un vrai succès au théâtre Guild de New-York,
ainsi que sur plusieurs scènes allemandes.
Distribution :
Albert Bachelet
: Constant Rémy - Berlureau : Berley - Henry Bachelet : Pierre Renoir - Grandet : Geoffroy - Richebon : Hémery - 
le Comte de Lieuville : Argentin - le commandant Blancard : Donnis - Germaine Bachelet : Maxa - Yvonne Bachelet : Suzy Prim - Madame Bachelet : Marie-Laure  - un employé de Préfecture : Stredon - un secrétaire : Bellon - un huissier : Forio.
Thème et résumé :
Cette pièce traite du cynisme lié à la gloire et à l'argent.
Cela se passe en 1915. Albert Bachelet, modeste fonctionnaire vient d'éconduire un affairiste douteux, venu lui proposer de faire revenir son fils
du front, moyennant une louche transaction. Soudain, un gendarme lui apporte la triste nouvelle : son fils est mort au front. Huit ans plus tard, la jeune veuve du disparu s'est remariée. Albert Bachelet, devenu un haut fonctionnaire et président de la Société des Morts au Champ d'Honneur, vient d'accepter d'être en tête de liste pour affronter des élections. La dépouille de son fils est attendue.
Or, coup de théâtre, c'est son fils, Henry Bachelet en personne qui fait son apparition au terme d'un long séjour en maison de repos après avoir été blessé au front. Mais son retour risque de compromettre la carrière politique de son père. Il accepte alors de rester caché, mais, pour prix de son silence, exige un exil doré.

" Après la déception des Marchands de Gloire, Marcel Pagnol avait de nouveau signé, toujours en collaboration avec
Paul Nivoix, une comédie intitulée Direct au cœur. "

(Merveilleux Pagnol - Georges Berni - éditions Pastorelly (1981) - page 44.)

Direct au cœur (1926)
Première à l'Alhambra de Lille, le 12 mars 1926. Petit succès.

Thème : L'action se passe dans les milieux de la boxe sur lesquels Marcel Pagnol était assez bien documenté depuis qu'il avait fréquenté à Marseille, une salle de boxe en chaussant une fois les gants...

C'est maintenant la fin de l'association littéraire entre Marcel Pagnol et Paul Nivoix qui se séparent bons amis et le resteront.
Marcel Pagnol se met à écrire Phaéton qui sera retitrée pour devenir Jazz..

 Jazz (1926)
  
                  Jazz
fut présentée avec succès sur la scène du théâtre des Batignoles, à Paris, le 26 septembre 1926 ;
puis au théâtre du Casino de Monte-Carlo, le 6 décembre 1926.

Distribution :
Blaise
: Harry Baur - le jeune homme : Pierre Blanchar - Stépanovitch : Marc Valbel - le Doyen : Albert Combes -
Barricant : Jean d'Yd - Bazin : Paul Castan - Bardonnèche : Ditullio - Brancard : Amber - Pernette : Max Durey -
Cécile Boissier
: Orane Demazis - Mélanie : Paul Marsa - Mademoiselle Poche : Rose Harry Baur.
Thème et résumé
 :
Dans cette pièce, Marcel Pagnol montre le désarroi d'un savant qui, constatant soudain la vanité de la science et l'impossibilité d'un amour trop tardif, se trouve jeté par désespoir dans une noce crapuleuse.
Professeur de Grec à la Faculté de Lettres d'Aix-en-Provence, Blaise a consacré vingt ans de sa vie à reconstituer un manuscrit dont de nombreux passages avaient été effacés par le temps. Toute sa gloire, son autorité en matière d'érudition, reposent sur un texte grec qui s'appelle Phaeton et qu'il a attribué à Platon.
Or, voici qu'un autre éminent érudit vient soudainement prouver que cela est faux, anéantissant ainsi la thèse échafaudée par Blaise. Celui-ci est au désespoir. C'est précisément ce moment que choisit un " jeune inconnu " pour venir lui reprocher d'avoir raté sa vie.
Ce " jeune homme ", c'est son double, vingt ans plus tôt. Par haine, il fait remonter en lui un flot de vieux désirs refoulés et le jette au
cœur d'un bastringle où un jazz infernal retentit.
Blaise tente de retrouver la paix en se replongeant dans ses livres. Le jeune homme tire, le professeur qu'il est devenu chancelle et meurt.
Le jazz s'éteint... 

Motivé par ce succès, Marcel Pagnol se lance alors dans la rédaction de Topaze, la pièce qui va lui ouvrir les portes de la notoriété.
La pièce s'intitulait d'abord La Belle et la Bête, puis rebaptisée Monsieur Topaze, pour finalement devenir Topaze.
Sous le titre de Topaze, elle fut acceptée par cinq théâtres. Marcel Pagnol opta pour le théâtre des Variétés, à Paris, que dirigeait Max Maurey. La générale eut lieu le mercredi 9 octobre 1928 et ce fut un
triomphe !

Topaze (1928)
     Pièce en quatre actes présentée pour la première fois, à Paris, le mercredi 9 octobre 1928, sur la scène des Variétés.

Le premier acte se passe dans une salle de classe, le deuxième dans un boudoir, le troisième et le quatrième dans un bureau moderne tout neuf. 
Distribution

Topaze, 30 ans, professeur à la pension Muche
 : André Lefaur - Oscar Muche, le directeur, 48 ans : Marcel Vallée -
Tamise, 40 ans, professeur à la pension Muche : Pierre Larquey - Régis Castel Benac, conseiller municipal d'une grande ville de France ou d''ailleurs : Pauley - Suzy Courtois, maîtresse de Castel Benac : Jeanne Provost - Ernestine Muche, 22 ans : Lyliane Garcin - la Baronne Pitard-Vergnolles, 45 ans : Made Siame...
Pierre Larquey qui joue Tamise interprètera ensuite deux fois ce rôle à l'écran : en 1932 avec Jouvet et en 1950 avec Fernandel.
Thème et résumé
:
" Marcel Pagnol met en évidence dans cette pièce l'équilibre parfois fragile entre comportement moral ou douteux.
Topaze et son ami Tamise sont tous deux professeurs dans une pension dont le directeur a pour principal souci de ne pas déplaire aux riches parents de ses élèves. Or, c'est la faute que commet Topaze en refusant de mettre une bonne note à un élève qui ne le méritait pas. Il est congédié.
Il se trouve alors contraint de solliciter des leçons particulières à domicile, ce qui le conduit dans le bureau d'un homme politique qui traite des affaires douteuses. Il accepte en toute innocence la place de secrétaire qu'on lui offre.
En dépit de sa naïveté, il ne tarde pas à découvrir la nature des opérations que réalise son employeur et du rôle d'homme de paille qu'il lui fait jouer. Petit à petit, il va les traiter pour son propre compte, à l'insu de son patron. Quand celui-ci s'en apercevra, il sera trop tard. Devenu riche et puissant, Topaze se rendra compte à quel point la morale qu'il a enseigné est désuète. Le brave Tamise lui-même sera ébranlé dans ses convictions et bien près de basculer à son tour. "

(Merveilleux Pagnol - Georges Berni - Éditions Pastorelly (1981) - pages 55-56.)

Encouragé par son succès, Marcel Pagnol s'efforce de terminer Marius, une autre pièce qu'il avait commencé à écrire en même temps que Topaze. Ce qu'il fit entre la fin de l'année 1928 et le début de 1929.

Marius (1929)
Un chef d'œuvre universel. 
Pièce en quatre actes, présentée pour la première fois à Paris, le 9 mars 1929,
 sur la scène du Théâtre de Paris dirigé par Léon et Simone Volterra.
 Un triomphe sans précédent, 800 représentation successives.
   Arrêtée à la 800ème car il fallait permettre l'exécution d'autres contrats dans cette salle de théâtre.

Distribution :
Fanny, 18 ans, la petite marchande de coquillages
: Orane Demazis - Honorine, 45 ans, sa mère, belle poissonnière marseillaise : Alida Rouffe - Marius, 22 ans : Pierre Fresnay - César, son père, 50 ans, patron du Bar de la marine : Raimu - Panisse, 50 ans, maître voilier du Vieux-Port : Fernand Charpin - Escartefigue, 50 ans, capitaine du ferry-boat qui traverse le Vieux-Port : Dullac - Piquoiseau, mendiant : Mihalesco - Monsieur Brun, jeune vérificateur des Douanes, originaire de Lyon : Pierre Asso ; Robert Vattier  - le chauffeur du ferry-boat : Maupi - Le Goëlec, quartier -maître : Callamand - un agent : Henri Vilbert...
Thème et résumé
 :
" Décor unique. Il représente l'intérieur d'un petit bar, sur le Vieux-Port de Marseille, le Bar de la Marine. Le premier acte se déroule à midi, le second à neuf heures et demi du soir, et le quatrième le lendemain à huit heures du matin. 
La pièce gagne à être considérée sous deux angles :
- Marius , c'est tout d'abord l'histoire d'un amour que vient briser un irrésistible besoin d'évasion, l'appel du grand large.
- Mais c'est aussi, comme l'a fait justement remarquer Raymond Cabanas " l'histoire d'une rupture : celle qui se produit toujours
entre le fils devenu homme, et le père qui continue à le considérer comme un enfant. "

À force de voir arriver et partir les grands voiliers venus faire escale en face du Bar de la Marine où il seconde son père, Marius
n'a plus qu'une envie : partir. Cette envie est si forte qu'elle l'a jusqu'ici empêché de deviner l'immense amour que lui porte Fanny, la petite marchande de coquillages qui tient éventaire sur la terrasse du bar. Il en prendra conscience seulement lorsqu'un client, maître Panisse, la serrera d'un peu trop près. Pour se l'attacher complètement, Fanny se donnera à Marius, mais il ne sera pas pour autant guéri de l'appel au large... Alors, Fanny lui laissera croire qu'elle en aime un autre, et il partira... "

(Merveilleux Pagnol - Georges Berni - Éditions Pastorelly (1981)- pages 64-65.)

La demande fut pressante, venant de toute parts : spectateurs, Léon Volterra, directeur de la salle... pour que Marius ait une suite.
Marcel Pagnol y avait déjà pensé et exposa le sujet de Fanny à Léon Volterra, qui, tout de suite conquis, fut d'accord pour créer cette nouvelle pièce dès que possible. Marcel Pagnol se remit donc au travail avec beaucoup de plaisir et termina l'écriture de la pièce dans le courant de l'été 1931. Léon Volterra fut enthousiasmé. Il ne restait plus qu'à décider de la générale et à Marcel Pagnol de peaufiner l'écriture de la pièce.

Fanny (1931)
Un nouveau chef d'œuvre.
Fanny
, pièce en trois actes et quatre tableaux a été jouée pour la première fois sur la scène du Théâtre de Paris, le 6 décembre 1931.
 
De nouveau un triomphe !

Distribution :
Fanny
: Orane Demazis - Honorine : Madame Chabert - Claudine : Milly Mathis - la commise : Thérésa Renouard -
César
: Harry Baur - Panisse : Fernand Charpin - Marius : Berval - Escartefigue : Dullac - Monsieur Brun : Robert Vattier -
le chauffeur du ferry-boat : Maupi - le facteur : Henri Vilbert - le docteur: Édouard Delmont - Marius Tartarin : Meret -
Richard : Henri Henriot - l'Annamite : Marc Derris - l'Italien : Vanoli.

Thème et résumé :
" Le décor du premier acte représente d'abord le Bar de la Marine, puis la cuisine d'Honorine. Le deuxième acte se déroule dans
le magasin de voiles de maître Panisse, et le troisième acte dans sa belle salle à manger provençale.
Marius est parti depuis deux mois. Aucune nouvelle n'est parvenue au Bar de la Marine et l'atmosphère est lourde. César est taciturne et Fanny souvent prise de malaises. Lorsqu'elle annonce qu'elle attend un enfant de Marius, sa mère est anéantie. Mais Panisse , qui l'a demandée en mariage est aux anges : il accepte la mère et l'enfant. César se console en pensant qu'il sera le parrain...
Le mariage a lieu, le bébé naît. Et puis, un soir, Marius reparaît. Il est en mission et doit repartir. Il est guéri de son désir d'évasion et voudrait reprendre ce qu'il considère comme son bien le plus cher : Fanny et le bébé. Mais les choses de la vie ne sont pas si simples. Et finalement, il s'incline devant le spectacle de l'amour familial qui entoure le berceau, et l'émouvante fermeté de son père... " (
Merveilleux Pagnol - Georges Berni - Éditions Pastorelly (1981)- pages 71-72.)

Cette pièce marque la fin d'une époque car Marcel Pagnol va être bientôt conquis par le cinéma parlant.
   Marcel Pagnol écrira ensuite César (1936) directement pour le cinéma ; porté à la scène seulement en 1946. 
      Il reviendra bien plus tard au théâtre avec Judas (1955) et  Fabien (1956).

 Judas (1955)
              Cette pièce comporte vingt et un rôles, non compris les prêtres, soldats, apôtres, spectateurs.
Création au Théâtre de Paris, le 6 octobre 1955.

La critique accueillit favorablement cette pièce, pourtant la carrière de Judas ne fut pas brillante. La pièce dut être retirée de l'affiche au bout de quelques représentations, la malchance s'étant acharnée sur son interprète principal qu'il fallut changer à deux reprises.
La distribution était la suivante
:
Judas : Raymond Pellegrin - le Centurion : Marcel Daxely - le Décurion : Romand Bailly - Pilate : Jean Chevrier -
Phocas
: Jean Servais - Caïphe : Jean Hervé - Marphurius : Michel Nastorg - Simon : Léon Corne - Hérode : Jacques Darnoville -
Ozias : Michel Moinot - Zabulon : Jean Ludovic - Thadée : Jean-Pierre Moncorbier - Barthimée : Mihalesco - l'étranger : Jen Servais - Ruben : Claude Brasseur - Jacob : Serge Frantzi - l'esclave : Jean Ludovic - l'aveugle : P. Gérard - Rebecca : Micheline Meritz -
la mère : Suzanne Rissler - Claudia : France Delahalle.

Thème et Résumé :
" L'action se déroule en l'an 32 de l'ère chrétienne. Elle débute à onze heures du matin, dans une ferme près de Jérusalem où Simon prépare la Pâque, assisté d'une jeune voisine, Rebecca. Soudain, des soldats romains font irruption : ils recherchent Judas, le fils aîné de Simon. Il a été vu en compagnie d'un illuminé appelé Jésus qui tient des propos subversifs et provoque des attroupements. Ordre a été donné d'arrêter ce dernier. Judas devra les amener jusqu'à lui.
Sitôt les soldats disparus, Judas surgit pour embrasser les siens. Mais il ne pourra partager la Pâque avec eux : il doit repartir à Jérusalem rejoindre son maître. Naturellement, il refuse de le livrer :
" Ce serait le crime des crimes. J'aimerais mieux la mort "
.
Pourtant, le soir du même jour, peu après minuit, il reparaît, bouleversé. À la fin du repas qu'il a partagé avec ses douze camarades, Jésus s'est levé et a dit : " En vérité, je vous le dis, l'un de vous doit me trahir ".
Et regardant Judas en face, il a ajouté : " C'est toi... Ce que tu as à faire, fais-le vite".
Et Jésus a même annoncé le prix de la trahison : trente deniers. 
Dès lors, les événements s'enchaînent. Ponce Pilate refuse d'abord de juger Jésus, qui a été livré par Judas, et puis il s'y résigne sous la pression des prêtres.
Le calvaire de Jésus, et celui de Judas, nous les vivons sur un coteau rocheux où la foule s'est massée pour assister à la crucifixion. Condamné, renié par ses camarades, écrasé par la tragédie, Judas implore Jésus d'accueillir auprès de lui
" celui qui a peut-être mal
compris la consigne, mais qui a cru lui obéir. " 

(Merveilleux Pagnol - Georges Berni - Éditions Pastorelly (1981) - pages 217-218.)

Fabien (1956)
Pièce en quatre actes. Créée au Théâtre des Bouffes-Parisiens le 28 septembre 1956.
 Pièce sans grand intérêt et qui n'eut pas de succès. 

Les trois principaux rôles sont :
Milly : Milly Mathis - Marinette : Odile Rodin - Fabien : Philippe Nicaud.
Thème et Résumé :
" Fabien, 26 ans, et Milly, 33 ans, vivent ensemble depuis cinq ans. Photographe de foires et marchés, " il est fainéant, glouton, lubrique et menteur ". Il laisse le travail de développement des photos à sa compagne qui incarne la pureté, le dévouement, l'amour, mais qui est aussi d'une naïveté confinant à la bêtise. 
Or, voici que la jeune sœur de celle-ci, Marinette, pour échapper aux poursuites d'un oncle trop pressant, vient se réfugier chez eux.
Elle ne tarde pas à devenir la maîtresse de Fabien et croit bientôt attendre un enfant. Milly est prête à les servir tous les trois. Mais ce n'est qu'une alerte. La jeune sœur, soulagée, claque la porte. Milly, soumise plus que jamais, reprend avec joie la vie commune. Lorsque le rideau tombe, on devine qu'en toute innocence, croyant recruter une jeune et jolie collaboratrice pour poser en vue de cartes postales, elle va procurer à Fabien une nouvelle maîtresse. "

(Merveilleux Pagnol - Georges Berni - Éditions Pastorelly (1981) - pages 219.)

Références :

- Merveilleux Pagnol - Georges Berni - Éditions Pastorelly (1981) 
           
 Georges Berni (1913-1998) a connu Marcel Pagnol et l'a suivi en Provence lors des tournages de tous ses films.
                L'édition de 1981 est l'édition originale de ce livre très documenté qui restera une référence.
Dans ce livre, toute la gestation de son œuvre théâtrale, cinématographique et littéraire apparaît au travers de sa vie.
Les étapes importantes de son parcours  sont développées avec précision, dans une écriture vivante, et agrémentées d'anecdotes.    
Ce livre est document majeur pour les indications fournies sur les sources d'inspiration, le thème, la trame, la distribution
de ses pièces de théâtre et de ses films.

- Pagnol inconnu - Jean-Jacques Jelot Blanc (présenté par Jacqueline Pagnol) - Éditions de la Treille, Michel Lafon (2000)
Un beau livre sur Marcel Pagnol, très documenté ; un monument incontournable sur sa vie, son destin et son œuvre.

Marcel Pagnol et le théâtre