Le Panier

 

 

Home 
Aubagne 
Marcel Pagnol 
Famille Pagnol 
Album 
Brochure 
 Petit Monde 
Collines 
Les plantes 
Circuits 
 Font de Mai 
La Treille 
La Buzine 
Le Castellet 
Cassis 
La Ciotat 
La Colle sur Loup 
Marseille 
Pont du Gard 
Ma Provence 
Liens 

 

 
Au VIIème siècle avant J.-C., une bourgade existait déjà sur la rive est de la calanque du Lacydon.
Puis, au VI
ème siècle avant J.-C. la Massalia créée par les Phocéens s'étendait sur trois buttes situées à l'est de la calanque :
la butte Sant-Laurent (vers l'entrée de la calanque, au sud), la butte du Panier (au centre), et la butte des Carmes (au nord).
La ville s'est développée sur ce territore, protégé par des remparts jusqu'au XVII
ème siècle, lorsque Louis XIV a décidé une première extension de la ville, qui a commencé à se développer en dehors de ces remparts.
Le quartier du Panier, situé sur la butte du Panier, est le plus ancien quartier de Marseille encore préservé 
Le quartier Saint-Jean, situé sur la butte Saint-Jean (vers le fort Saint-Jean).
a été dynamité en 1942 par les autorités allemandes  lors de la dernière guerre.
Actuellement,  le quartier du Panier s'étend, derrière l'Hôtel de Ville (quai du Port),
entre l'ancien Hôtel Dieu (devenu hôtel cinq étoiles), la Vieille Charité , et  le quartier Saint-Jean (reconstruit après la guerre).
   

Le quartier du Panier
(vue au téléobjectif à partir de Notre-Dame-de-la-Garde).

 1- L'Hôtel de Ville (quai du Port).    2- L'Hôtel Dieu (actuellement réhabilité et transformé en hôtel de luxe).    3- Le clocher de l'église des Accoules.
  4- Le dôme de la chapelle de la Vieille Charité.    5- La cathédrale La Major.    6- La rue Henri Tasso (qui part du quai de Rive Neuve, dans l'axe de la cathédrale).

L'Hôtel de Ville (quai du Port). (1)
Sur la droite, l'ancien Hôtel Dieu. (2)
L'Hötel Dieu (façade est). (2)
Pour entrer dans le quartier du Panier, il faut prendre la montée des Accoules.
Les enfants se dirigent vers l'école primaire qui se trouve tout en haut de la butte du Panier, au centre du quartier.

La montée des Accoules est bien raide, mais sympathique.
Des commerçants avisés s'y sont installés,
avec quelques cleins d'
œil aux promeneurs.

Le clocher (3) de l'église Notre-Dame-des-Accoules domine les marches.
C'est le clocher de l'église originelle du XIV
éme siècle,
détruite durant la Révolution française. L'église actuelle date du XIX
ème siècle.
Petite seiche (mollusque céphalopode).
En marseillais : supion ; en provençal : sèpi.

Ce quartier, maintenant réhabilité, est un petit village tranquille,
hors du temps et de l'agitation de la grande ville.
Il est bon de flaner le long des ruelles, en passant par les placettes... jusqu'à la Vieille Charité.
Suivons la guide.
Les habitants participent activement à la décoration de leur quartier.
La place de Lenche (ancienne agora grecque).
Elle doit son nom à une vieille famille corse - les Linciu - qui firent construire un hôtel particulier en ce lieu.
Cette place est située en contrebas du quartier. Un marché s'y tient régulièrement.

Indication relevée près d'une porte d'entrée de maison.
C'est une invitation à prendre un "pastaga".
C'est le "pastis", l'apéritif emblématique marseillais.

Certaine petites rues sont animées. Mails il y a toujours des escaliers.

 

 

 

 

Place de la Vieille Charité, une fresque murale du plus bel effet attire le regard.

 

Plusieurs petits restaurants situés autour de la place proposent des spécialités régionales.

 

 

 

 

 

 

Nous voici maintenant près de l'entrée de la Vieille Charité. (4)
La Vieille Charité est située dans le 2ème arrondissement de Marseille. Cet ensemble de bâtiments a été édifié au XVIIème siècle, sur les plans du grand architecte Pierre Puget.
Les travaux de l'aile nord débutèrent le 14 aouût 1671, mais la construction de l'ensemble ne fut achevée qu'en 1745, sous la direction de François Puget, fils de Pierre Puget (décédé en 1694).
C'était un hospice qui avait pour but d'abriter les pauvres et les indigents. Vers la fin du XIX
ème siècle, il avait petit à petit perdu sa vocation. Dans les années 1950, les bâtiments étaient très dégradés. Heureusement, en 1951, la chapelle et l'hospice ont été classés Monument historique par arrêté du 29 janvier 1951. Sa rénovation a été effectuée au cours des années 1960 à 1980. Depuis, il est l'un des lieux culturels les plus prisés de la ville, avec un musée et des manifestations culturelles variées.
L'entrée de la Vieille Charité, avec la chapelle située  au centre des bâtiments.
L'ensemble forme un rectangle limité par les bâtiments d'accueil, avec des coursives  ouvertes desservant les différents niveaux.
Il n'y a pas de fenêtre vers l'extérieur.
La chapelle de la Vieille Charité.
Elle est située au centre du quadrilatère formé par les quatre ailes des bâtiments.
Le projet architectural de la chapelle par Pierre Puget fut approuvé le 13 octobre 1678.
Terminée en 1704, l'architecte , décédé en 1694, ne vit pas son achèvement.
 
Retour en haut de page