L'Estaque


Le Vieux-Port (premier plan)..
Le fort Saint-Jean, le MuCem, la cathédrale La Major (deuxième plan, de gauche à droite).
Les ports (troisième plan).
La anse de l'Estaque (au fond), puis le début de la Côte Bleue.
 

 

 

Accueil 
Aubagne 
Marcel Pagnol 
Famille Pagnol 
Album 
Brochure 
 Petit Monde 
Collines 
Les plantes 
Circuits 
 Font de Mai 
La Treille 
La Buzine 
Le Castellet 
Cassis 
La Ciotat 
La Colle sur Loup 
Marseille 
Pont du Gard 
Ma Provence 
Liens 

 

 
L'Estaque
est un petit port de plaisance lové au fond de la rade de Marseille, coté ouest, juste après les derniers quais des bassins de la Joliette. Un charme suranné émane de ce petit port, non loin de sa grande voisine.
L'Estaque se situe au début de la Côte Bleue, façade maritime de la chaîne de l'Estaque, séparant la rade de Marseille de l'étang de Berre et qui s'étale jusqu'à La Couronne en passant par la petite calanque de Niolon, Ensuis-la-Redonne, Le Rouet, Carry-le-Rouet et Sausset-les-Pins.  
   
Le village de l'Estaque
vu à partir de la jetée du petit port

(dimanche 15 février 2009, 10heures).

                    

    Le port de l'Estaque.
  Au fond, la chaîne de l'Estaque dans sa nudité minérale de calcaire brûlée par le soleil plonge dans la mer, c'est la Côte Bleue.

 Une route côtière passe sur plusieurs viaducs.

            Restauration  d'une coque de petit voilier et de son mât en                                  bois, à l'ancienne.                            
                     Qu'il est bon de refaire le monde,
                ou de jouer à la manille entre copains !

 

 

Ce pêcheur restaure avec soin son
" pointu "
(barque de pêche provençale).

Découverte du village
Le charme de l'ancien. Jeux d'ombres et de lumière. Jeux de lignes et d'ombres.

 

Jeux de toits.
Au fond, le clocher de l'église.
(Photo de gauche.)

 

 

 

Le village s'étage sur les pentes de la colline.
(Photo de droite.)

Le chemin des peintres de l'Estaque

  Place de l'Église.

" Peindre d'après nature ce n'est pas copier l'objectif, c'est réaliser ses sensations ", écrivait Cézanne.
En 1876, Cézanne décrit à son ami Pissarro, le motif estaquéen opposé à ce que recherchent les impressionnistes comme Renoir qui privilégient la peinture d'une nature changeante aux variations douces et subtiles : " Le soleil y est si effrayant qu'il me semble que les objets s'enlèvent en silhouette, non pas en blanc ou noir, mais en bleu, en rouge, en violet (...). Je puis me tromper, mais il me semble que c'est l'antipode du modelé ".
Son travail sur les motifs, les séries de tableaux  de la rade de Marseille et de l'Estaque en particulier, le choix des gammes de couleurs dans les ocres, les bleus gris, les verts sombres, la géométrie de plus en plus poussée des formes, marquent l'évolution d'un style qui fera école.

                                                                                                       Quelques peintres de l'Estaque :
Paul Cézanne ( 1839 -1906 )     " L'Estaque, effet du soir " (1870 - 1871) - Musée du Louvre - Paris
                                              " L'Estaque vue du golfe de Marseille " (1878 - 1879 ) - Musée d'Orsay - Paris

                                              " Le golfe de Marseille à l'Estaque " ( 1883 - 1885 ) ; 
Raoul Dufy ( 1877 - 1953 )        " L'usine de l'Estaque " ( 1908 ) - Musée Cantini - Marseille
                                              " Maison dans les arbres " ( 1908 ) ;
André Derain ( 1880 - 1954 )     " Barques de pêcheurs " 

Georges Braque ( 1882 - 1963 ) " Le port de l'Estaque " ( 1906 )
                                              " Paysage de l'Estaque "
( 1907 )
                                              " Maisons de l'Estaque "
( 1908) ;
Albert Marquet ( 1875 - 1947 )   " La terrase, l'Estaque " ( 1918 ). 

Des visites guidées sur le chemin des peintres de l'Estaque peuvent être organisées par
   l'Office du Tourisme de Marseille
 4, avenue de la Canebière - 13001 - Marseille
 info@marseille-tourisme.com 
    

Vue de la Côte Bleue et du port à partir de la place de l'Église.
" C'est comme une carte à jouer. Des toits rouge sur une mer bleue ", disait Cézanne en regardant ce paysage.

Bâtiments d'usine et quais à l'extrémité ouest du village
Le cadre du film Marius et Jeannette ( réalisateur : Robert Bédiguian ), est posé.
                                 Présences.                                                                                                                                                         Immobilité.
L'Estaque et le chemin des peintres
Retour en haut de page